Certificat de travail

Le groupe travaillant sur la question du certificat de travail s’est fixé un double objectif: développer le certificat de travail dans la Faculté des Lettres et valoriser le doctorat à l’extérieur de l’Université dans la perspective d’une reconversion professionnelle.

En ce qui concerne le certificat de travail, nous avons pris contact avec les ressources humaines de l’Université pour faire part de nos préoccupations et de nos propositions en la matière : le certificat de travail n’est pas délivré de façon systématique à la fin des contrats et il est trop souvent confondu avec une lettre de recommandation ou une simple attestation de travail ; les ressources humaines sont susceptibles d’aider les directeurs de département à en respecter les codes explicites et implicites.

Notre interlocutrice aux RH, Mme Cors-Huber, a accueilli favorablement nos sollicitations, qui rencontrent les préoccupations de son service. A cet égard, les RH ont décidé de lancer d’une part une campagne d’information afin de sensibiliser les directeurs de département à l’importance du certificat de travail et de proposer d’autre part au personnel administratif et académique concerné une formation ad hoc.
L’ACIL s’est engagée en retour à informer ses membres sur le certificat de travail et sur les conditions auxquelles il doit être délivré, afin que chaque personne concernée exige de l’obtenir à la fin de son contrat. Depuis cette année (2010), le certificat de travail est devenu une pratique automatique de la Faculté des Lettres.
En ce qui concerne la valorisation du doctorat, l’ACIL a pris contact avec les responsables du Forum Uni-Emploi. Un rendez-vous devrait prochainement avoir lieu.

top